Communiqué de presse


Sécurité routière

Le PE demande un contrôle technique régulier de tous les types de véhicule


Le parlement européen a approuvé ce mardi 2 juillet la généralisation des contrôles techniques réguliers à tous les types de véhicules routiers de plus de 4 ans, y compris les tracteurs agricoles utilisés sur la route, les remorques et caravanes de grand gabarit, les motos et motocyclettes, ainsi que les quads et les tricycles motorisés. 

Réagissant à l'issue du vote du vote, Isabelle DURANT, membre de la commission des transports a estimé que: 

"Le contrôle technique des motos, scooters, cyclomoteurs et tricycles motorisés de plus de 4 ans constitue une avancée majeure de cette proposition législative. Le nombre de victimes de la route dans l’UE est enfin passé l’an dernier sous la barre des 30.000 morts.  Il convient d’y ajouter environ 1.500.000 blessés, dont 250.000 à 300.000 blessés graves!  Les motards représentent hélas une part de ces décès et mutilations graves qui va bien au-delà de la part des déplacements par la route qu’ils représentent.

S’il est exact qu’une faible part de leurs accidents est principalement attribuable à une défaillance technique de leur véhicule, il n’en reste pas moins que diverses études indépendantes ont montré qu’une ou plusieurs défaillances techniques y ont joué un rôle contributif ou aggravant dans 5 à 10% des cas, ce qui est énorme.

En outre, les motos d’aujourd’hui sont aussi sophistiquées, si pas davantage que n’importe quelle automobile.  Il devient donc de plus en plus difficile de justifier un contrôle technique obligatoire des voitures (dont plus personne n’oserait contester la pertinence aujourd’hui), tout en continuant à en exonérer d’autres véhicules à moteur, sous prétexte qu’ils comptent une ou deux roues de moins !

Le problème des petits deux roues est légèrement différent: il réside, en outre, dans la nécessité de prévenir les manipulations de ceux-ci, qui conduisent à des atteintes inutiles et quelque fois insupportables à l’environnement. Chacun sait que beaucoup de ces engins sont trafiqués clandestinement de manière à en booster les ‘performances’, mais à un coût qui est loin d’être négligeable pour la collectivité.

Pour toutes ces raisons, il est impératif de contrôler les plus gros 2- et 3-roues dès 2016. Quant aux plus petites motos et cyclomoteurs, ils devraient être contrôlés à partir de 2018, sauf si la Commission européenne nous démontre d’ici-là que des mesures alternatives sont envisageables."


Merci de partager