Communiqué de presse


fr | en | de

Étude d'impact environnemental

Pour les Verts au Parlement européen le compte n'y est pas


Aujourd'hui, la commission Environnement du Parlement européen s'est prononcée sur la révision de la directive sur les études d'impact environnemental. Les écologistes ont voté contre l'accord trouvé en première lecture avec le Conseil de l'UE car le compte n'y est pas. Le texte ne rend pas obligatoire les évaluations préalables à l'exploration et à l'exploitation du gaz de schiste. 

Sandrine BELIER, rapporteure des Verts/ALE sur le dossier, s'est ainsi exprimée après le vote : 

"La directive sur les études d'impact environnemental est un texte majeur de la politique européenne de l'environnement et le principal instrument de prévention des risques pour la santé et l'environnement. Je déplore que sur la pression de quelques États membres et des lobbies, le Conseil ait refusé d'élargir son application à l'exploration et à l'exploitation des gaz de schiste. Je regrette qu'aujourd'hui une majorité de mes collègues députés de la commission Environnement aient accepté de revenir sur la position initiale du Parlement (1). 

Paradoxalement, l’ensemble des griefs avancés par les écologistes contre les gaz et huiles de schiste (impact sur les eaux souterraines, sur la disponibilité des ressources en eau, sur la qualité de l’air, sur le climat) sont admis et ont été rappelés par la Commission européenne fin janvier.  Cette dernière a reconnu que la législation européenne est défaillante du point de vue des études d’impact avant de renoncer honteusement à proposer une législation spécifique. 

En l'état, ce dossier doit rester ouvert pour garantir la protection de l'environnement et de la santé des citoyens et engager l'UE dans une véritable transition écologique." 

(1) Vote du Parlement européen du 11 septembre 2013


Merci de partager