Communiqué de presse


fr | en | de

État de l'Union

L'UE reste la meilleure réponse aux défis présents


Suite au discours du Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, sur l’état de l’Union, la Présidente du groupe Verts-ALE, Rebecca HARMS a déclaré:

"L'Union européenne, avec tous ses succès et ses défauts, reste la meilleure réponse contre le nationalisme. Nous défendrons mieux nos valeurs et nos intérêts si nous le faisons ensemble. C’est la raison pour laquelle l’UE est la réponse à l'insécurité découlant de la mondialisation. Mais pour regagner la confiance de nos concitoyens, il va falloir agir maintenant.

Les États membres doivent assumer leurs responsabilités internationales et offrir plus de protection aux réfugiés au sein de l’UE. En même temps, cette crise ne pourra pas être résolue uniquement en interne. Nous devons intensifier nos efforts pour assurer leur protection au-delà de nos frontières. Nous avons besoin d'une réelle stratégie pour l'Afrique et d’une législation cohérente sur l'immigration.

Pour que la solidarité internationale prenne forme nous devons réaliser la solidarité au sein de l'UE.

Beaucoup d’Européens aujourd'hui se sentent démunis face à la mondialisation. L'UE doit leur répondre. Le plan d'investissement et la « garantie pour la jeunesse » sont des premiers pas dans la bonne direction, mais beaucoup reste à faire.

L’Union pour le Climat ; Voilà un projet phare que nous, les Verts, défendons et qui devrait relever de nos projets communs d’avenir. L'UE doit rapidement ratifier l'accord de Paris. En laissant derrière nous l’ère des combustibles fossiles, nous pourrons déployer un énorme potentiel économique.

Nigel Farage et les autres adversaires de l'Europe veulent répondre aux défis de demain en revenant sur le passé. Cela n'a jamais été une bonne idée! Ce sont celles et ceux qui relèveront le pari de l’union en regardant devant qui gagneront l'avenir. Les moments les plus prometteurs de notre continent ont débuté quand nous avons osé imaginer ensemble. "

 

Pour Philippe LAMBERTS, Président du groupe Verts-ALE:

" Le projet européen est un projet de souveraineté et de capacité des démocraties à façonner leur avenir par des choix. Et dans un monde globalisé, la seule manière de sauver notre souveraineté et de l’amplifier c’est de la partager.


Le domaine de la fiscalité des entreprises l’illustre à merveille comme l’a encore montré la décision prise contre Apple. Quand les États membres agissent en tirant la couverture de leur côté, ils font le jeu des multinationales et se retrouvent érigés les uns contre les autres dans une course infernale nous tirant collectivement vers le bas. Alors que, ensemble, nous redevenons capables de faire respecter les règles du jeu de la collectivité et réclamer aux entreprises qui cherchent à s’en affranchir de s’acquitter de leurs obligations, en l’occurrence fiscales.

Pour regagner les citoyens, l’Union européenne doit enfin devenir l’instrument d’une prospérité partagée et durable pour tous."