Justice
Justice

Communiqué de presse


fr | en

État de droit en Hongrie et en Pologne

Déclaration de Gwendoline Deblos-Corfield, eurodéputée et rapporteure


Le Parlement européen a débattu de l'État de droit et de la situation des auditions en cours au titre de l'article 7, tant pour la Pologne que pour la Hongrie. Une résolution sera adoptée aujourd'hui. Pour la première fois, le Parlement européen a entamé la procédure au titre de l'article 7 pour la Hongrie. La Commission européenne a, pour sa part enclenché, la procédure pour la Pologne.

Dans les deux cas, les progrès restent malheureusement limités faute de volonté politique du Conseil mandaté pour assurer le suivi des étapes suivantes.

 

Déclaration de Gwendoline Deblos-Corfield, rapporteure du Parlement européen sur la situation en Hongrie :

"La dégradation de la situation tant en Hongrie qu’en Pologne se poursuit. Des tentatives de mainmise  du gouvernement polonais sur le système judiciaire en passant par les atteintes de Viktor Orbán à l’État de droit, l'UE ne peut plus rester les bras croisés.

La Commission européenne et le Parlement ont enclenché la procédure en vertu de l'article 7. C’est à présent au Conseil d'agir pour protéger l'État de droit dans l’UE. Le Conseil européen et la présidence croate ont le devoir de prendre sérieusement en compte les procédures en cours. Les auditions successives doivent être organisées et les prochaines étapes précisées. Le Parlement européen devrait par ailleurs jouer un rôle dans ces auditions.

Nous attendons du Conseil qu’il fournisse des recommandations aux États membres concernés et qu’il établisse un calendrier précis sur la procédure engagée.

L'Union européenne est une Union de valeurs fondée sur l'État de droit. Si nous refusons notre soutien aux citoyen-ne-s des pays où l'État de droit est menacé, l'UE en tant que projet démocratique risque de s’éteindre."