International © ktsimage
© ktsimage

Communiqué de presse


fr | de | en

Trump joue avec le feu

Accord sur le nucléaire iranien


Le Président des États-Unis a annoncé aujourd'hui que les États-Unis se retirent de l'accord avec l'Iran. Cet accord a été conclu en 2015 entre l'Iran, les États-Unis, l'Union Européenne, la Russie et la Chine afin de mettre un terme au programme nucléaire iranien, de limiter l'enrichissement en uranium et plutonium, ainsi que d'empêcher l'Iran de produire des armes nucléaires à base d'uranium ou de plutonium. En contrepartie, les sanctions économiques contre l'Iran avaient été levées.

Ska Keller, co-présidente du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, demande à toutes les parties se conformer à l'accord:
 
"En prenant seul cette décision, Donald Trump joue avec le feu. L'accord avec l'Iran réduit le risque de conflit nucléaire dans une région déjà instable. Le retrait unilatéral du Président américain est irresponsable et alimente le risque d'une course à l'armement nucléaire. 
 
L'Union européenne doit prendre l'initiative de maintenir cet accord afin que l'Iran remplisse ses obligations en vertu de l'accord avec l'Iran. Les avantages économiques ont incité l'Iran à suspendre son programme nucléaire. Si de nouvelles sanctions économiques sont mises en place, l'accord n'existe plus." 

Philippe Lamberts, co-président du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, demande un contrôle international par l'Agence internationale de l'énergie atomique:

"Le gouvernement des États-Unis envenime le conflit.  L'Agence internationale de l'énergie atomique, unique responsable de vérifier que l'Iran se conforme à l'accord, a confirmé que l'Iran remplit ses obligations. Un contrôle international est le garant de la sécurité et assure la fiabilité pour chaque partie.
 
Les négociations sur le programme des missiles et la participation militaire de l'Iran au Yémen et en Syrie n'entrent pas dans le cadre de l'accord avec l'Iran comme Trump le prétend. L'UE doit maintenant prendre l'initiative pour un forum régional de dialogue et un Moyen Orient sans armes de destruction massive."