Communiqué de presse


fr | en | de

Référendum britannique

La réponse européenne doit pouvoir valoir pour tous les Européens


En amont du Conseil européen qui s’ouvrira cet après-midi, le Parlement européen a tenu un débat sur le référendum britannique et a adopté une résolution.

Réaction du Président du groupe Verts-ALE, Philippe LAMBERTS :

"Au lendemain du référendum britannique, l'Union européenne, son parlement, ses gouvernements et ses institutions doivent agir dans l'intérêt de tous les citoyens européens. Les négociations découlant de ce référendum doivent pouvoir démarrer rapidement mais demeurer équitables. Il est nécessaire d’agir dans l’intérêt de tous ceux qui sont affectés par cette décision, autrement dit aussi bien les 444 millions d'Européens qui n’ont rien eu à dire que les nations et les minorités au Royaume-Uni qui ont voté en faveur du maintien dans l’UE.

Le Parlement européen, en tant qu’instance directement élue, doit être étroitement associé au processus de négociation avec la Grande-Bretagne. Nous estimons que cette implication du Parlement européen devra reposer sur les structures existantes et non sur un petit groupe créé ad hoc.

Les raisons du rejet de l'UE par les Britanniques sont multiples. Il ne fait cependant aucun doute que la crise économique et les inégalités croissantes ont renforcé la défiance à l’égard de l'establishment politique dans toute l'Europe. Les gouvernements doivent à présent assumer leurs responsabilités et prouver que l’Union européenne arrimée à des politiques adaptées aux défis de ce siècle constitue le meilleur choix possible.

La promesse originelle du projet européen était la création d'un espace de paix durable par l'extension des libertés, de la démocratie et le partage de la prospérité. Nous devons revenir aux fondamentaux du projet européen en remettant au coeur de nos politiques la dignité de tous les êtres humains. Nous devons opter pour une souveraineté partagée, la seule qui nous permettra de faire face aux enjeux déterminants pour l’humanité. La survie de l’Union européenne dépendra du choix qui sera fait aujourd’hui. Et pour nous, ni celui d’un repli nationaliste, ni celui d'une simple reconduction des politiques menées jusqu’ici par la majorité des gouvernements ne sont des solutions. La seule option qui assure un avenir au projet européen en adéquation avec les préoccupations des citoyens doit être indéniablement européenne mais en rupture avec les politiques menées en Europe ces dernières années. Elle devra mettre fin à l’orthodoxie néo-libérale, renforcer la démocratie et la transparence, et offrir à chacun l'opportunité d'une vie digne dans nos sociétés en tenant compte des limites de la planète. Enfin, les Européens devront accompagner ce changement. C’est pourquoi nous demandons l’instauration d’une convention de citoyens européens afin qu’ils soient associés au processus de réinitialisation de l’UE.