Coronavirus - We must fight together

Communiqué de presse


fr | en | de

L’UE doit apporter une réponse inédite pour éviter le pire dans cette crise sanitaire

COVID-19


Le groupe des VERTS/ALE appelle la Commission européenne et le Conseil européen à une réponse coordonnée de l'UE face à la crise du Coronavirus.

 

Déclaration de Ska KELLER, Présidente du Groupe des Verts/ALE :

"Nous avons besoin d'une réponse européenne coordonnée pour relever le défi de cette pandémie mondiale.

Nous devons particulièrement protéger les plus vulnérables ; des personnes à risque aux sans-abri et personnes marginalisées, sans oublier les réfugiés, extrêmement démunis face une telle pandémie en raison de la surpopulation des camps et de la carence en soins médicaux. 

Nous nous félicitons les efforts déployés par les Présidents de la Commission et du Conseil pour que les États membres collaborent plus étroitement.

Aucun État membre ne peut être laissé seul pour affronter cette situation. Le marché unique doit être défendu pour que les chaînes d'approvisionnement ne soient pas interrompues et que les fournitures ou équipements médicaux nécessaires à nos systèmes de santé soient acheminés.

Les efforts inlassables des médecins, des infirmières mais aussi des personnes travaillant dans les supermarchés, les services publics et tous les travailleurs de première ligne doivent être pleinement soutenus.

Nous devons veiller à ce que les systèmes de soins de santé et de protection sociale disposent de ressources suffisantes pour pouvoir relever ce défi sans précédent. L’Europe doit porter secours à celles et ceux qui ont perdu leur emploi, pour cause de maladie ou de fermeture d'entreprise, ou qui sont confrontés à une perte de revenu en raison de conditions de travail précaires. »

 

Déclaration de Philippe LAMBERTS, Président du groupe des Verts/ALE :

« Il n'y a pas de temps à perdre si nous ne voulons pas répéter les erreurs commises lors de la crise financière mondiale.

Les ministres des finances de l'UE doivent mobiliser tous les outils disponibles au niveau européen pour soutenir les pays qui ont besoin d'une aide immédiate et pour faire en sorte que nos économies surmontent ensemble cette tempête.

La Banque européenne d'investissement doit fournir, dès que possible, des lignes de crédit aux PME en difficulté. Les ministres des finances peuvent commencer par approuver l'utilisation du mécanisme européen de stabilité pour stabiliser le navire.

Le financement d'urgence ne doit en aucun cas être conditionné à des réformes structurelles ou à de nouvelles mesures d'austérité. La lutte médicale contre le virus et celle pour en atténuer les répercussions économiques sont les seuls facteurs à prendre en compte.

Les États membres devraient, par ailleurs, injecter des capitaux supplémentaires dans la BEI afin de fournir les fonds nécessaires à la préservation des moyens de subsistance des populations.

Plus fondamentalement, cette crise sans précédent va requérir un effort pour se distancier de la pensée unique qui a guidé notre politique économique au cours de ces 30 dernières années.

Ce qu'il faudra, c'est une relance économique massive, alimentée par des investissements publics et axée sur les défis de notre siècle, à commencer par la lutte contre le changement climatique.

C'est le seul moyen raisonnable de rendre nos économies viables aussi bien pendant qu’après ce choc. En tant qu'Européens, nous devons faire preuve de solidarité, de soutien et de force dans l'unité. »