Communiqué de presse


fr | en

Droit à l’eau

Un enjeu capital pour les Européens: Le Parlement doit rester à la hauteur!


La réponse du Parlement européen à l'Initiative citoyenne européenne revendiquant la protection du droit à l'eau (Right2Water) sera adoptée la semaine prochaine.

Le rapport progressiste adopté par la Commission de l'environnement et de la santé publique est actuellement remis en question par une coalition de députés du centre-droit. 

Pour Claude TURMES, membre Verts-ALE des  Commissions ITRE et ENVI, 

"La tentative de députés du centre-droit de saper le soutien du parlement à l'initiative populaire sur le droit à l'eau est un scandale. D’autant plus que les services dans ce secteur sont  menacés au sein de L’UE.

Le rapport, que certains députés cherchent à édulcorer, demande à la Commission européenne d’inscrire dans la législation le droit fondamental à l’eau tel que défini par l’ONU et d’exclure les services dans ce secteur de toutes les négociations commerciales en cours (TTIP, AECG et TISA).

La remise en question de ce droit fondamental et de ce service d’intérêt général s'est produite, une fois de plus, cet été en Grèce avec l’intégration de ce service à la liste des domaines destinés à la privatisation dans le cadre du programme de sauvetage. 

La Commission européenne ferait bien de prendre au sérieux cette initiative citoyenne soutenue massivement en y répondant rapidement. Le comble serait évidemment que le Parlement, censé défendre l’intérêt des citoyens,  se contente d’une résolution alternative des députés PPE, soutenus par des collègues de l'ECR et de l’ADLE. Atténuant par là des revendications importantes telles qu’une nouvelle législation ancrant le droit fondamental à l’eau au plan européen et l’exclusion incontestable des services dans ce secteur des négociations commerciales en cours. »