Deforestation / CIFOR / Flickr CC BY-NC-ND 2.0
fr | en | de
NULL
Study |

L’accord de libre-échange entre l’UE et le Mercosur et son impact sur l’agriculture

SYNTHÈSE ET RECOMMANDATIONS

Lorsque le commerce est considéré comme une fin en soi, les accords commerciaux enferment nos sociétés dans un modèle économique non durable. L'accord UE-Mercosur en est un bon exemple. L'UE importera davantage de viande et d'autres produits agricoles. Avec eux, nous importerons des émissions, de la déforestation, de la contamination des sols et des violations des droits de l'homme, tout en mettant en péril les moyens de subsistance des agriculteurs locaux dans la région du Mercosur et dans l'Union européenne.

Cette étude, réalisée par l'Institut de l'Elevage, se concentre sur les produits agricoles et alimentaires et sur les impacts probables de la mise en œuvre de l'accord de libre-échange UE-Mercosur sur les aspects sociaux, la santé humaine, le bien-être des animaux et l'environnement.

Cette étude souligne la distorsion de concurrence dans l'agriculture ("level playing field") entre l'UE27 et le Mercosur. Les réglementations tout au long des chaînes de production agricole dans le Mercosur restent globalement faibles par rapport aux réglementations de l'UE.

Selon l'étude, la déforestation supplémentaire estimée à la suite de l'accord et de l'augmentation des exportations de bœuf peut s'avérer comprise entre un minimum de 620 000 hectares et 1,35 million d'hectares dans le pire des cas sur une période de 5 ans. En résumé, l'accord UE-Mercosur entraînera une augmentation des échanges commerciaux, mais devrait avoir des effets négatifs sur l'environnement et la santé : il y aura des pertes de biomes très riches en biodiversité, des rejets de carbone et des impacts sur le changement climatique, des risques accrus de pollution locale dans le Mercosur, et l'impact de l'utilisation croissante d'antibiotiques et de pesticides sur la santé des citoyens du Mercosur et des consommateurs européens.

En tant qu'acteur économique majeur, l'étude estime que l'UE a la responsabilité de veiller à ce que ses échanges commerciaux soient compatibles avec ses objectifs environnementaux, climatiques et sociaux. La cohérence des politiques est cruciale si l'on veut avoir une chance de prévenir les effets négatifs de l'accord entre l'UE et le Mercosur.

  • Télécharger l’étude complète en anglais ici
  • Télécharger la synthèse ici

 

Recommandé

Communiqué de presse
Communiqué de presse
Photo by James Baltz on Unsplash
Photo by James Baltz on Unsplash
Communiqué de presse

Député(e)s responsables

Yannick Jadot
Yannick Jadot
Député-e

Merci de partager