fr
string(3) "136"
Presse­mitteilung |

Rapport Zuber

"Il n'y a aucun débat entre nous sur les questions d'égalité femme-homme"

Une dépêche AFP a publié, le 11 mars 2014, l’information selon laquelle Daniel Cohn-Bendit, José Bové et un certain nombre d’écologistes seraient opposés à l’égalité entre les hommes et les femmes en Europe... s’étant abstenus lors d’un vote au Parlement européen à ce sujet. Soyons sérieux ! Les écologistes ont toujours été en première ligne dans la défense des droits des femmes et de l’égalité femme-homme. Derrière cette abstention, c’est en fait le débat complexe et néanmoins fondamental sur la meilleure façon de lutter contre le fléau de la prostitution qui émerge. Le paragraphe 67 du rapport souligne le fait que « la prostitution constitue une forme de violence, un obstacle à l’égalité des genres et un moyen pour le crime organisé de se développer »; il « invite les États-membres à reconnaître la prostitution comme une forme de violence à l’encontre des femmes et à ne pas la considérer comme un travail, même lorsqu’elle est "volontaire". » 

Au sein des écologistes, le débat sur la façon la plus efficace de lutter contre ce fléau qu’est la prostitution est très intense. Faut-il tenter d’abolir en s’attaquant à la demande ou réguler cette activité ? Faut-il considérer la prostitution comme une forme de violence envers les femmes dont la plupart sont victimes, même quand une minorité d’entre elles choisissent librement leur activité ?  

L’eurodéputée EELV Nicole Kiil-Nielsen, membre de la commission Femmes du Parlement européen, explique* :" Ce n'est pas une nouveauté, nous sommes toujours en débat sur cette question. J'ai appelé à voter pour ce paragraphe, considérant que la prostitution est bien une violence faite aux femmes. En revanche, ma collègue écologiste hollandaise Marije Cornelissen a considéré comme une « ligne rouge »cette position sur la prostitution, impliquant non pas le rejet du rapport, mais un vote d’abstention d’un certain nombre de membres écologistes." 

Elle ajoute: "Malheureusement certains de nos collègues n'avaient pas mesuré les conséquences politiques de cette abstention. Le vote au Parlement européen a été très serré, le rapport Zuber a été repoussé à neuf voix près. Nos abstentions ont pesé plus lourdement que prévu: c'est regrettable. Mais nous sommes très clairs sur les questions d'égalité femme-homme, là-dessus il n'y a aucun débat entre nous." 

Auch interessant

Presse­mitteilung

Angriff der Regierung auf Rechte der Frauen mit tödlic…

Presse­mitteilung

iStock
Women and child looking out window

EU-Mindestlohn: Zitat von Katrin Langensiepen

Presse­mitteilung

EU-Parlament verklagt EU-Kommission vor dem Europäisch…

Presse­mitteilung

EU Flag

EU-Regierungen lassen Chance auf konkrete Maßnahmen ge…

Weiterempfehlen