Press release


en | fr

EU needs concrete action towards robust energy and climate governance

Winter Energy Package


As the Energy Council meets to discuss the Winter Energy Package, Claude Turmes calls for more concrete proposals for delivering better energy and climate governance.

"In addition to delivering 5,000 pages of draft legislative proposals, the Commission needs to offer Member States concrete measures and enabling policies for delivering better energy and climate governance.

"We need a more investor-friendly framework for energy efficiency. Linking the governance of the energy union with regional cooperation, financial instruments, and the promotion of flagship projects for the electricity market and renewable energy would all help Member States phase-out fossil fuel subsidies more quickly.

"One of the key measures proposed in the energy package is the establishment of emissions performance standards to prevent public financial support for new coal installations (a cap is set at 550 gCO2/kWh). In the wake of the Paris Agreement, the EU will lose all credibility if it does not actively ban the construction of new coal-fired power plants."

La Commission doit structurer de véritables politiques de gouvernance à la fois énergétique et climatique

Paquet d’hiver à l'ordre du jour du Conseil énergie


Le Conseil discutera aujourd’hui du paquet de huit propositions législatives sur l’énergie

 

Déclaration de Claude Turmes, Porte-Parole du groupe Verts / ALE sur l’Union européenne de l’énergie.

«Dans ses 5 000 pages de propositions législatives, la Commission doit impérativement donner des pistes concrètes aux États membres et structurer de véritables politiques de gouvernance à la fois énergétique et climatique.

Nous avons besoin d’un cadre stimulant l’investissement dans le domaine de l’efficacité énergétique. Accélérer la sortie des énergies fossiles largement subventionnées, nécessite une gouvernance de l'union énergétique arrimée aux coopérations régionales, à des instruments financiers adéquats et à des projets phares pour le marché de l'électricité et les énergies renouvelables.

L'une des mesures clés du paquet énergétique consiste conditionner l’accès au financement public à des normes sur les performances liées aux émissions. Avec un plafond fixé à 550 grammes de CO2 par KWh, cette mesure vise à empêcher la construction de nouvelles centrales à charbon grâce à des fonds publics. Dans la foulée de l’accord de Paris, la crédibilité de l’UE se joue notamment sur sa capacité à interdire de tels projets. »