© Jaap Hart

Press release


en | fr

Hungary and the rule of law

Ministerial meeting with EP rapporteur, Gwendoline Delbos-Corfield (Greens/EFA)


Today, the General Affairs Council will meet to discuss the situation in Hungary and the rule of law. This morning, Gwendoline Delbos-Corfield MEP, Greens/EFA rapporteur for the rule of law in Hungary, was invited to present the Parliament's position at a ministerial breakfast, with Commissioners Věra Jourová and Didier Reynders also in attendance.

 

Following the breakfast, Gwendoline Delbos-Corfield MEP, Greens/EFA rapporteur on the rule of law in Hungary, comments:

"The longer the Council dithers on Hungary, the worse the situation gets by the day. So far the government has forced out a university, shut down space for civil society and removed judges. It's been over a year since the Parliament voted overwhelmingly for action on the rule of law in Hungary and yet we still don't have a clear picture of what happens next in this process and if any action will even be taken.

"We appreciate that Members of the Council recognise the Parliament's expertise and are prepared to maintain dialogue during this process and we welcome that they attended this morning's breakfast briefing. However, the Council needs to agree on concrete recommendations and clear deadlines, and the Parliament should be given a formal role in this process.

"The ability for the Hungarian people to live in a free and democratic European country is too important to push into the long grass. Nothing will change for Hungarian people without courage and political will from Member States."

Hongrie et État de droit

Rencontre ministérielle avec la rapporteure du Parlement européen, Gwendoline Delbos-Corfield


Le Conseil "Affaires générales" se réunira ce mardi pour discuter de la situation en Hongrie et de l'État de droit. La députée Verts-ALE, Gwendoline Delbos-Corfield, rapporteure sur l'État de droit en Hongrie, a été conviée ce matin à un petit déjeuner ministériel, en présence des commissaires Věra Jourová et Didier Reynders, afin de présenter la position du Parlement sur ce dossier.

 

Déclaration de Gwendoline Delbos-Corfield, rapporteure du PE sur l'État de droit en Hongrie à l’issue de la rencontre :

"Plus le Conseil tergiverse, plus la situation s’aggrave en Hongrie. Alors que, il y a plus d’un an déjà, le Parlement s’est exprimé à une écrasante majorité en faveur d’actions concrètes pour restaurer l’État de droit, le gouvernement hongrois a continué d’avoir les mains libres pour destituer des juges, museler la société civile et contraindre une université à quitter le territoire.

Nous nous félicitons de l’échange de ce matin et apprécions que les membres du Conseil reconnaissent l'expertise du Parlement. Leur volonté de maintenir un dialogue avec notre institution est également une bonne nouvelle.

Toutefois, il est nécessaire que le Conseil se mette d'accord sur des recommandations concrètes et des délais clair. Il est également indispensable que le Parlement obtienne un rôle formel dans ce processus. 

Les aspirations des Hongrois-es à vivre dans un pays européen libre et démocratique doivent être prises au sérieux. La société hongroise attend des États membres qu’ils fassent preuve de courage et de détermination politique. »