Document


en | fr

Visit to Askola (uranium mining project in Finland)

Report from the visit in advance of the seminar "Safe and Secure Energy in Europe"


The Greens/EFA group hosted a two-day seminar in Helsinki during the Finnish Presidency of the EU, from 20-21 September, with the debate focusing on energy issues and how to achieve a safe and secure future for energy in Europe.

In advance of the opening session of the seminar, Greens/EFA MEPs took the opportunity to visit the site of a proposed uranium mining project at Lakeakallio in Askola, which is situated approximately one hour east of Helsinki.

During the early 1960s, there was a uranium research mine and enrichment facility in Lakeakallio. However, there is currently renewed interest in mining in Askola and other parts of Finland from several companies. The interest has been stimulated by the fivefold increase uranium prices over the past few years.

The vice chair of the Finnish Greens (Vihreä Liitto) and Uranium Free movement activist Janne Länsipuro hosted the visit. The group met the representatives from nuclear power company Areva and local officials, as well as local people opposed to the mining.

The local opposition is active and Uranium Free movement includes hundreds of local people who are worried about the consequences of possible mines on the environment and their health. They have filed several complaints with the Ministry of Trade and Industry about the mining proposals submitted by Areva and other companies. They also criticize the outdated mining legislation in Finland, which gives no room for citizens' involvement and influence. The Finnish Greens have made a proposal to revise the mining legislation.

The following delegation of Green MEPs took part in the visit: Marie-Hélène Aubert (France), Margaret Auken (Denmark), Michael Cramer (Germany), Rebecca Harms (Germany), Satu Hassi (Finland), Marie-Anne Isler Beguin (France), Sepp Kusstatscher (Italy), Carl Schlyter (Sweden) and Claude Turmes (Luxembourg).

Visite à Askola (projet de mine d'uranium en Finlande)

Rapport de la visite qui a précédé le séminaire "Un avenir énergétique durable et sans risques en Europe"


Sous présidence finlandaise de l'Union européenne, le groupe des Verts/ALE a organisé deux journées de séminaire (20-21 septembre 2006) à Helsinki centrées sur le futur de l'Europe, les problématiques actuelles en matière d'énergie et les perspectives d'un avenir énergétique durable et sans risques en Europe.

Avant l'ouverture du séminaire, les eurodéputés Verts/ALE ont saisi l'occasion de se rendre sur le site d'Askola qui fait l'objet d'un projet de mine d'uranium, plus précisément à Lakeakallio, qui est située à environ une heure à l'est d'Helsinki.

Au début des années '60, une mine d'uranium était exploitée à des fins de recherche à Lakeakallio où se trouvait également un centre d'enrichissement. Il y a actuellment un intérêt recrudescent de plusieurs compagnies pour exploiter cette mine à Askola ainsi que différents autres sites en Finlande. Cet intérêt est dû à la multiplication par cinq des prix de l'uranium au cours de ces dernières années.

Le vice Président des Verts finlandais (Vihreä Liitto) et militant du "Uranium Free movement", Janne Länsipuro, a présidé la visite. Le groupe des visiteurs a rencontré des représentants de la firme nucléaire Areva ainsi que des responsables locaux et des citoyens opposés au projet d'exploitation de la mine.

L'opposition sur place est très activement et le mouvement "Uranium Free movement" regroupe des centaines de personnes vivant dans la région qui sont préoccupées par les conséquences d'une éventuelle exploitation de la mine sur l'environnement et sur la santé. Ces personnes ont déposé plusieurs recours auprès du Ministère du Commerce et de l'Industrie à l'encontre des projets d'exploitation déposés par plusieurs compagnies, notamment Areva. Elles ont également dénoncé la législation complètement désuète en vigueur en Finlande, qui ne prévoit aucune consultation préalable ni implication des citoyens. Les Verts finlandais ont déposé un projet de révision de la législation en matière d'exploitation minière.

La délégation d'eurodéputés Verts/ALE qui ont pris part à cette visite était composée de Marie-Hélène Aubert (France), Margaret Auken (Danemark), Michaël Cramer (Allemage), Rebecca Harms (Allemagne), Satu Hassi (Finlande), Marie-Anne Isler Beguin (France), Sepp Kusstatscher (Italie), Carl Schlyter (Suède) et Claude Turmes (Luxembourg).


Please share