fr | en | de | nl | it | es
string(3) "185"
Document |

Qualité à prix juste

Un poulet infect à 2 euros, est-ce vraiment une bonne affaire?

Avec les Verts - encourager la consommation responsable

L'alimentation bon marché est un mythe. En Europe et aux Etats-Unis, les subventions de l'Etat ont encouragé les agriculteurs et l'industrie alimentaire à produire plus que ce que les marchés peuvent absorber. Les excédents de viande, de céréales, de sucre ont fait chuter les prix et les revenus des agriculteurs à travers le monde, et du même coup ont subventionné les grandes multionationales du commerce. Mais le consommateur n'a pas pour autant une alimentation meilleur marché.

Les céréales ne représentent que 2% du prix du pain tandis que la viande de boeuf ne représente que 5% du prix du hamburger. La nourriture pour chien peut être vendue plus chère qu'un poulet par exemple car les gens sont prêts à dépenser davantage pour nourrir leurs animaux de compagnie que pour leurs propres besoins. Les relations d'un prix raisonnable ne pèsent pas dans la balance.

Produire des aliments pour l'homme et les animaux au moindre coût n'est pas sans risques. Nourrir les vaches de restes de carcasses et de viande a provoqué la maladie de la vache folle. De nombreux pesticides et additifs alimentaires sont à l'origine de la contamination des eaux souterraines, de l'apparition d'allergies et de cancer. L'alimentation bon marché mène sans aucun doute à la dégradation de l'environnement, à des pratiques d'élevage et des conditions de vie inacceptables pour les animaux et à la faillite des petits agriculteurs.

Les Verts ont réussi un changement radical de la Politique Agricole Commune. L'UE investit maintenant moins en subventions et interventions dans les marchés– deux facteurs qui stimulaient la surproduction. Des fonds publics plus importants seront mis à disposition des infrastructures rurales qui peuvent soutenir une alimentation de qualité et des méthodes de production durables. L'agriculture biologique et la consommation des produits qui en sont issus sont en pleine expansion.

Mais beaucoup reste encore à faire dans les Etats membres et les pratiques de dumping doivent être davantage combattues. Un étiquetage clair sur l'origine du produit et les méthodes de production laisseront davantage de choix. Mais les réelles valeurs d'une culture alimentaire durable en Europe n'émergeront que si les consommateurs sont prêts à payer davantage pour de bons produits et les agriculteurs prêts à investir davantage pour améliorer la qualité de leur production.

Recommandé

Document

elijah-o-donnell-603766-unsplash.jpg
Newspaper burning

La liberté de la presse dans l'UE

Document

L'alimentation durable

Document

Agriculture bio

Document

Nucléaire en Europe

Merci de partager