fr | en | de
string(3) "185"
Document |

La mondialisation exige des réponses politiques

Rapport du panel mondialisation à Vienne

Les voix critiques et l'opposition contre la globalisation économique risque d'accroître dans l'avenir - à juste titre - à moins que la politique ne mette en route une redistribution radicale de richesses et une protection plus efficace de l'environnement. Voilà la tonalité unanime du débat d'ouverture du Forum parlementaire vert au parlement autrichien.

Le rôle de l'UE pour l'organisation politique de la mondialisation est souvent critiqué et son évaluation diffère selon les observateurs. "En ce qui concerne la protection de l'environnement et d'autres questions en Europe, l'Europe se présente déjà comme  puissance mondiale, mais pour d'autres domaines qui appellent d'urgence une organisation, l'UE ne brille que par son absence en tant qu'acteur politique." déplore Jürgen Trittin, l'ancien ministre de l'environnement en Allemagne, constat qu'il a combiné avec la revendication de renforcer le rôle de l'UE. Il y  a d'autres représentants politiques qui ne partagent pas cet avis. Jean Lambert, députée européenne du Royaume Uni a dressé une critique sanglante de la "stratégie de Lisbonne" de l'union Européenne, qui mise sur la compétitivité globale en négligeant la protection sociale et le maintien du service public.

La députée exige de confronter  à nouveau la puissance globale de l'économie  à la volonté politique d'organiser la vie publique. Parmi ses priorités se trouvent la responsabilité sociale  des grandes entreprises multinationales et l'insistance sur le commerce équitable, des prix justes et sur l'introduction des standards sociaux et écologiques. Elle réclame le renforcement des contextes économiques locaux, et elle rappelle que la réduction durable de la pauvreté prime sur la croissance purement économique.

Tous les intervenants s'accordent par contre pour constater que le moteur de la globalisation durant la dernière vingtaine d'années, à savoir l'énergie abondante et à prix bas, a commencé à ralentir de façon inquiétante. L'UE doit trouver des réponses fondamentales et innovatrices pour sortir de l'impasse d'un approvisionnement précaire. "Dans les dix prochaines années, nous connaîtrons le pic de la quantité de production énergétique (peak-oil crisis), et les concepts politiques classiques des grands partis risquent ainsi de tourner dans le vide." constate Martin Bursik du parti vert en République tchèque. Claude Turmes, porte-parole pour les questions énergétiques des Verts au Parlement européen, exige "une nouvelle culture énergétique", comme elle est définie dans la "Déclaration pour une politique énergétique durable pour l'Europe". "L'approvisionnement énergétique sûr est faisable, et l'énergie est renouvelable", résume Jürgen Trittin l'approche verte, qui a pour objectif d'imposer les multiples sources d'énergie renouvelable en Europe.

Martin Köhler

Recommandé

Document

elijah-o-donnell-603766-unsplash.jpg
Newspaper burning

La liberté de la presse dans l'UE

Document

L'alimentation durable

Document

Agriculture bio

Document

Nucléaire en Europe

Merci de partager