fr | en | de
string(3) "185"
Document |

Droits de l'Homme en Tunisie

Les Verts/ALE imposent un débat en séance plénière

A l'initiative des Verts/ALE, le Parlement européen a mis à l'ordre du jour de la séance plénière un débat sur la situation des droits de l'homme en Tunisie. Un texte de résolution sera soumis au vote le 15 juin.

Les violations des droits de l'Homme sont quotidiennes en Tunisie. Les entraves à la liberté d'expression et d'association y sont monnaie courante, la justice est instrumentalisée par le pouvoir exécutif et les défenseurs des droits de l'Homme sont systématiquement attaqués par le pouvoir en place. La Ligue Tunisienne des droits de l'Homme (LTDH), première ligue du monde arabe et d'Afrique, est la cible première de ces attaques.

Le harcèlement des avocats n'est pas non plus chose nouvelle en Tunisie. Les avocats tunisiens oeuvrant pour une indépendance de la justice sont régulièrement sujets à des actes de harcèlement ainsi que des agressions verbales et physiques. Certains d'entre eux sont également victimes de l'instrumentalisation de la justice. C'est le cas de Maître Abbou pour ne citer qu'un exemple parmi d'autres, condamné à trois années et demie de prison pour avoir publié un article critiquant la corruption régnant dans l'entourage du Président tunisien. 

Présente à Tunis pour le 6ème Congrès de la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme (27 et 28 mai 2006) qui n'a pu avoir lieu en raison de son interdiction par les autorités tunisiennes, Hélène Flautre, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE et Présidente de la Sous-Commission des droits de l'Homme du Parlement européen, estime indispensable une réorientation de la stratégie de l'UE avec ce pays. Pour Hélène Flautre, "il est plus que temps que l'Union européenne passe à l'action avec la Tunisie. Tout un chacun avait déjà pu constater, lors de la tenue du Sommet mondial sur la société de l'information à Tunis en novembre 2005, le caractère liberticide du régime. Les délégations du Parlement européen et de la Commission avaient alors été les témoins directs des nombreuses violations des droits de l'Homme." A l'époque, le Parlement européen avait adopté une résolution et la Commission avait fait des déclarations fermes, demandant notamment que la LTDH puisse tenir son congrès - déjà empêché en 2005 - et la libération de Maître Mohammed Abbou. Ces déclarations sont cependant restées lettre morte.

Proposition de résolution des Verts/ALE, 12 juin 2006
Résolution adoptée par le PE - 15 juin 2006
Intervention d'Hélène Flautre en séance plénière, 13 juin 2006
Résolution du Parlement européen décembre 2005

Consultez aussi

  • Amnesty International
  • Reporters Sans Frontières
  • Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme
  • Euro-Mediterranean Human Rights Network

Recommandé

Document

elijah-o-donnell-603766-unsplash.jpg
Newspaper burning

La liberté de la presse dans l'UE

Document

L'alimentation durable

Document

Agriculture bio

Document

Nucléaire en Europe

Merci de partager