Document


fr | en

Nucléaire en Europe

Une triste réalité, un péril pour les citoyens


En 2016, 127 réacteurs nucléaires étaient en activité dans l’Europe des 28 - ce qui représente près d’un tiers du total mondial.


La moitié des États membres n’ont jamais eu recours à l’énergie nucléaire ou ont décidé de s’en passer, comme l’Allemagne a décidé de le faire à la suite de la catastrophe de Fukushima. En 2016, l’âge moyen des réacteurs nucléaires européens était de 31,4 ans, chiffre qui ne cesse d’augmenter.


Plus de la moitié des centrales nucléaires sont en activité depuis plus de 30 ans alors qu’elles ont une durée d’activité initialement prévue pour 40 ans. Et plus ces centrales se font vieillissantes, plus elles deviennent dangereuses : les matériaux se fragilisent - une dégradation qui s’accélère du fait de l’exposition aux radiations - et les normes de sécurité sont devenues obsolètes alors même que des composants de sécurité primaires sont irremplaçables. La fréquence des incidents s’en trouve accrue et nous rapproche de l’imminence d’un accident grave.


L’ensemble de ces faits, cumulés à des révélations sur l’existence de composants défectueux et des contrôles trop laxistes par les autorités compétentes, ne peuvent que provoquer une consternation et des craintes croissantes.