27736.climate effect

Communiqué de presse


fr | en | de

La transition vers une économie respectueuse du climat est possible dès maintenant

Climat


À l’occasion du débat du Parlement européen qui adoptera une résolution ce jeudi, le Groupe des Verts-ALE, soutenu par le S&D et la GUE, a pris l’initiative d’inviter des jeunes militant pour le climat et issus de différents pays de l’UE.

Chaque semaine, de plus en plus de jeunes font grève pour protester contre l’inaction de l'Union européenne et de ses États membres censés limiter le réchauffement climatique à 1,5°C conformément aux engagements pris dans l’accord de Paris. 

Vendredi, des grèves et protestations pour sauver le climat sont programmées au niveau mondial.

Déclaration de Philippe LAMBERTS, Président du groupe des Verts/ALE : 

"Les mouvements de jeunes sont une piqûre de rappel pour que leurs dirigeants agissent afin de remédier au changement climatique qui menace directement leur futur.

Les dernières semaines de cette législature doivent être consacrées à des mesures concrètes de protection du climat. Nous devons viser un objectif de zéro émission d’ici 2050 en passant par un objectif de réduction au-delà des 55 % d'ici 2030. 

Les États membres de l'UE doivent s'engager à atteindre des objectifs de réduction ambitieux avant le sommet mondial des Nations Unies sur le climat qui aura lieu en septembre prochain.  

Nous pouvons rapidement passer à une économie verte et tirer profit de l'innovation, des investissements durables et des emplois qu'elle générera. Rien ne nous empêche de devenir, au niveau mondial, des pionniers dans des modèles durables et écologiques de nos villes, de nos économies, de notre système financier, de nos infrastructures et de développement social. Les transports et l'agriculture constituent, par ailleurs, des secteurs clés de la réussite d’une transition vers une économie respectueuse du climat.

L'UE et les États membres doivent se débarrasser complètement des combustibles fossiles et investir massivement dans les transports durables, les énergies renouvelables et l'efficacité des ressources.

Il est donc grand temps que les eurodéputés, en particulier conservateurs,  fassent primer les intérêts des citoyens et de la planète sur ceux des industries fossiles, financières et automobiles .

Comme l’ont indiqué les experts du GIEC, nous devons agir dès aujourd’hui pour maintenir la hausse de la température au niveau mondial en dessous de 1,5°C. »