©jeremy ricketts
fr | en | de
string(3) "198"
Communiqué de presse |

L’Autriche refuse officiellement de soutenir l’accord UE-Mercosur

Commerce international

Dans une lettre adressée à António Costa, assurant la Présidence du Conseil, le vice-chancelier vert, Werner Kogler, déclare que son pays ne soutiendra pas l'accord avec les pays du Mercosur.

S'exprimant au nom du gouvernement, le vice chancelier motive ce refus en invoquant, notamment, l'incompatibilité de cet accord commercial avec l'accord de Paris, la protection du climat et de la biodiversité.

Dans sa lettre, il précise, par ailleurs, que la position autrichienne concerne également l'éventuel protocole ou déclaration commune que la Commission européenne chercherait à annexer en vue d'accélérer le processus de ratification.

Le 11 mars prochain, les États membres et la commission européenne se réuniront afin précisément de discuter d’un instrument additionnel à l’actuel accord qui leur permettrait, à accord juridique constant, de justifier une ratification.

Rappelons que la présidence portugaise du Conseil de l’UE a déclaré vouloir achever la ratification de l’accord de libre-échange UE-Mercosur au cours des prochains mois.

Lettre du Vice-chancelier, Werner Kogler, au Premier Ministre A. Costa au nom du gouvernement autrichien

 

Déclaration de Yannick JADOT, membre de la commission du commerce international et rapporteur permanent pour les Verts sur l’accord UE-Mercosur:

« Par une lettre adressée à la présidence portugaise du Conseil de l'UE, l'Autriche clame haut et fort son opposition à la ratification de  l’accord de libre-échange UE-Mercosur, pointant du doigt ses lacunes énormes en matière environnementale.

En effet, l’entrée en vigueur de cet accord pourrait provoquer une augmentation de la déforestation de 25% par an.

Pour rappel, depuis le lancement de la négociation de cet accord en 2000, c'est l'équivalent de la superficie de l'Espagne qui a été déforesté en Amazonie. Et les observations scientifiques confirment que les politiques engagées par le Président brésilien Bolsonaro ont dramatiquement accéléré la déforestation. À cela s’ajoute le risque d’un accroissement significatif des émissions de CO2 dues au transport. Plus de 6% de pollution en plus pour les seuls échanges de volailles.

L'accord UE-Mercosur participe par ailleurs d'une mondialisation de la malbouffe, de la souffrance animale et de la disparition des paysans en Amérique latine et en Europe, tant les scandales sanitaires sont légions, les règles de bien-être animal inexistantes et la concurrence déloyale avec l'élevage paysan. Les agriculteurs européens seront en compétition avec un modèle agricole intensif dans les pays du Mercosur dans lesquels bon nombre de pesticides interdits dans l’UE y sont autorisés.

Cet accord est contraire aux engagements européens fixés par le Green Deal et aux engagements en faveur du climat de l’Accord de Paris.

Aucun protocole additionnel ou déclaration conjointe ne suffira à en modifier dans la réalité le contenu climaticide.

Comme le souligne la lettre de la chancellerie autrichienne, aucun accord représentant un danger pour l’environnement ne peut être ratifié. Il est temps que la politique commerciale européenne intègre pleinement les enjeux écologiques, sociaux et démocratiques. Les seuls enjeux économiques ne suffisent pas à justifier la signature d’un nouvel accord international.

En Octobre le Parlement européen s'était opposé à l'accord UE-Mercosur. En Décembre, Emmanuel Macron s'engageait devant la convention citoyenne pour le climat à ne pas ratifier cet accord.  L'Autriche s'engage sur la même voie et c'est une bonne nouvelle. J'appelle le Président de la République à soutenir sans réserve cette courageuse prise de position à l'approche des négociations au sein du Conseil et à rejeter la mascarade d'une déclaration additionnelle sans fondement juridique.»

Recommandé

Document

Credit : Lola Merce
Illustration of Amazon buring

Un impact dévastateur sur les forêts

Document

Credit : Lola Merce
Biodiversity in jeopardy

Une menace pour la biodiversité

Document

Credit : Lola Merce
Illustration with wild animals

Un accord au détriment du bien-être animal

Document

Credit : Lola Merce
Illustration shpwing trade interests prevailing over human rights

L’accentuation des conflits et les atteintes aux droit…

Député(e)s responsables

Yannick Jadot
Yannick Jadot
Député-e

Merci de partager