Communiqué de presse


fr | en | de | es

Futur Paquet Énergie Climat 2030

Le Parlement réitère son ambition climatique et énergétique


Mercredi 5 février 2014, le Parlement européen a adopté un rapport affirmant la position du Parlement dans le débat sur la politique climatique et énergétique de l'Union européenne pour 2030. Les Verts se félicitent de ce vote qui demande des objectifs contraignants et qui intervient quelques semaines seulement après que la Commission européenne ait présentée une proposition faible et inadaptée à l'urgence climatique. 

Yannick Jadot, eurodéputé écologiste et rapporteur de ce dossier pour le groupe des Verts en Commission Énergie et Industrie, est rassuré : 

" Même si les objectifs climat et énergie retenus par le Parlement sont encore loin du nécessaire en matière climatique et du possible en matière énergétique, le signal envoyé aux gouvernements est clair et très important: l'Europe doit se doter d'un paquet climat-énergie avec trois objectifs contraignants, condition sine qua non de sa réussite. Cédant à la pression des Britanniques et des Polonais au lobby des énergies fossiles et nucléaire, la Commission européenne a présenté un paquet dont seul l'objectif climat serait contraignant à l'échelle des États-membres. Cette proposition, favorisée jusqu'ici par la frilosité de pays comme la France, marquerait la fin de la prétention européenne à assumer un leadership mondial en matière climatique et énergétique si elle était validée par le sommet européen du 20 mars. Elle engagerait très mal la conférence internationale sur le climat de Paris 2015 et constituerait également un recul dramatique de l'intégration européenne alors que l'Europe a tous les atouts pour exceller dans ce domaine. Le sommet franco-allemand du 19 février prochain doit marquer une ambition nouvelle et reprendre le principe des trois objectifs contraignants. "

Sandrine Bélier, députée européenne et porte-parole Environnement du groupe des Verts/ALE, salue le message clair du Parlement : 

" Lors du prochain sommet européen de mars, les États membres devront impérativement suivre la voie tracée par le Parlement. Les enjeux environnementaux, sociaux et économiques imposent que l'Union européenne ne manque pas le coche de la révision de ses politiques climatiques et énergétiques. Seuls des objectifs ambitieux peuvent permettre de sortir l'Europe de la crise en favorisant une innovation et un emploi durables. Un manque d'ambition décrédibiliserait l'UE alors que celle-ci accueillera le prochain sommet international sur le climat à Paris en 2015. "

Pour Michèle Rivasi, députée européenne et vice-Présidente du Groupe des Verts-ALE, l'égoïsme climatique européen n'est même pas dans son intérêt :

" Certes il y a urgence à préserver notre climat mais nous avons aussi intérêt à protéger notre économie de notre dépendance aux énergies fossiles, et à ses coûts qui ne font que grimper. En douze ans, la facture énergétique de l'UE a été multipliée par 6 pour atteindre 488 milliards en 2011, soit 4% du PIB européen: nous importons actuellement la moitié de l'énergie fossile que nous consommons, et cette part pourrait passer à 70% d'ici 2030. Peut-on continuer encore longtemps comme cela? Non, et les gaz de schiste ne sont en aucun cas une solution à cette problématique. Il faut tout miser sur l'indépendance énergétique grâce au triptyque: sobriété, efficacité, renouvelables. La protection de notre climat est liée à la protection de notre économie: elle ne passera que par la réduction de notre dépendance aux énergies fossiles. "

Políticas Climáticas y energéticas en la UE para 2030

El Parlamento alza la voz por unos objetivos climáticos y energéticos para la UE 2030 ambiciosos y vinculantes


El Parlamento Europeo ha adoptado hoy un informe para posicionarse frente a las políticas energéticas y climáticas para el 2030. Los Verdes agradecemos el apoyo del Parlamento Europeo para tomar en serio los objetivos climáticos y energéticos de la UE para 2030, solo unas semanas después de que la Comisión presentara unas propuestas sin ningún tipo de ambición .

El Eurodiputado de ICV y vicepresidente de Verdes/ALE, Raül ROMEVA, después del voto afirmó:

"Hoy el Parlamento Europeo ha enviado un mensaje claro a los gobiernos de la UE: es esencial para cualquier política de la UE vincular las energías renovables, la eficiencia energética y la reducción de la emisión de gases de efecto invernadero con los objetivos para el 2030. Tan sólo unas semanas después de las débiles propuestas de la Comisión Europea, la votación del Parlamento debería reorientar el debate y forzar a los gobiernos de la UE a que tomen la decisión correcta en relación a la hoja de ruta para el 2030. Cabe recordar que la cumbre para decir esto está prevista para el próximo mes de marzo."

"El 2030 es el siguiente hito crucial para la lucha contra el cambio climático y la política energética europea. Es crucial que los lobbies de los combustibles fósiles y de las nucleares entiendan que nuestro futuro energético radica en la apuesta por las energías renovables y en la eficiencia energética. Unos objetivos claros y ambiciosos proporcionarían la seguridad que los inversores necesitan, no sólo en el sector de la energía, sino también en las industrias innovadoras en toda Europa. Estos objetivos no sólo garantizarían la eficacia de la política climática de la UE y aumenta la seguridad energética, sino que también maximizarían el potencial de creación de empleo de todos los sectores relacionados," afirmó Romeva.

El eurodiputado ecosocialista ha recordado que: "Los estados miembros de la UE están lejos de cumplir los objetivos no vinculantes de ahorro de energía para 2020. Deben rectificar inmediatamente. Para ello, necesitamos unos objetivos ambiciosos y vinculantes para 2030 que nos permitan reducir el consumo de energía hasta un 40%. Esta es una demanda que hoy hace no solo Verdes/ALE, sino el Parlamento Europeo. Ahora esperamos que los gobiernos de la UE reconozcan la votación de hoy y devuelvan los 3 objetivos vinculantes en la cumbre del mes de marzo."