Communiqué de presse


fr | de | en

Sommet européen

Les valeurs de l'UE ne comptent pas


Qu'il s'agisse de la protection des données ou de la question des réfugiés,  les dirigeants européens n'ont pris aucune décision claire. La coprésidente du groupe des Verts au Parlement européen Rebecca HARMS a estimé que:

"Les dirigeants européens ne veulent apparemment pas de partenariat d'égal à égal avec les Etats-Unis. L'agitation concernant les écoutes téléphoniques infligées à Mme Merkel est à son comble. Réaction pathétique. C'est pour l'UE pourtant l'occasion de faire pression sur les Etats-Unis.

Le Parlement européen a demandé cette semaine, lors de sa session à Strasbourg, la suspension de l'accord SWIFT sur le transfert des données bancaires aux autorités américaines . Les Verts au Parlement européen réclament, depuis les révélations faites par Edward Snowden, l'interruption des négociations sur l'accord de libre-échange entre l'UE et les États-Unis. Nous voulons, au préalable, des normes contraignantes concernant la protection des données, normes qui doivent également s'appliquer aux services secrets.

Les chefs d'Etat et de gouvernement ont décidé de finaliser le règlement concernant la confidentialité des données d'ici à 2015, cela montre bien que le système de protection des données au niveau européen et les droits civils ne sont pas une priorité pour Angela Merkel , François Hollande et la majorité des membres du Conseil de l'UE.

Le report de toute décision concernant les conséquences de la crise des réfugiés dans la Méditerranée est également la preuve que les valeurs européennes comptent de moins en moins. C'est une honte qui va rattraper les dirigeants européens dès la prochaine grande catastrophe en Méditerranée."