Join the food revolution
Food campaign - The Greens/EFA in the EP

Communiqué de presse


fr | en | de | it

Une majorité d'États contre les OGM

OGM


Le comité d’appel constitué d’experts nationaux s’est prononcé ce lundi sur les propositions de la Commission européenne concernant la culture de 3 OGM.

Réaction de Michèle RIVASI, membre de la commission « santé et  environnement » :

" En octobre 2015, nous avons appris que les modifications génétiques réelles de certains OGM de l’agrochimiste Syngenta n’étaient pas celles qui  avaient été enregistrées au moment de leur autorisation (*)

Dans un cadre européen aussi laxiste et dont profitent les industriels, les écologistes persistent et signent: il faut un moratoire sur les OGM dans l’UE. Nous ne sommes plus seuls à le dire puisque la majorité des États membres s'opposent à la mise en culture d'OGM sur le territoire. 17 d'entre eux l'ont déjà interdite."

Pour José BOVÉ, membre de la commission agricole :

« Le vote d’aujourd’hui est sans appel. Les États membres qui ne veulent pas de cultures transgéniques au sein de l’UE sont les plus nombreux. La Commission européenne doit prendre acte en interdisant la culture des OGM. Elle ne doit pas céder aux pressions conjuguées de Monsanto, Pioneer et Syngenta. Elle doit arrêter de se faire manipuler par des gouvernements qui sont, pour la plupart, incapables de prendre leur responsabilité.

Je te tiens au passage à souligner la constance de Mme Ségolène Royal qui s’est toujours opposée à l’utilisation des biotechnologies en agriculture et qui a montré sa détermination en demandant au représentant français de voter contre ces demandes d’autorisation et de renouvellement des firmes de l’agrochimie. » 

(1)http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/10/14/failles-dans-l-homologation-de-six-mais-ogm-en-europe_4788853_3244.html

Una maggioranza di Stati contro gli OGM

Organismi geneticamente modificati


Marco AFFRONTE, membro indipendente del gruppo dei Verdi/ALE al Parlamento Europeo ha dichiarato:

"Il voto dell'Italia contrario all'introduzione di due mais geneticamente modificati e contro il rinnovo di una terza varietà transgenica doveva essere ovvio e scontato.

E invece oggi ci troviamo a salutare con un sospiro di sollievo il ritorno del senno all'interno della delegazione italiana. Dopo la tremenda figuraccia del 27 gennaio, quando la Ministra Lorenzin decise, pare in disaccordo con il Ministro Martina, di votare a favore degli OGM nulla poteva essere dato per assodato.

Fra l'altro ancora non ci è stato spiegato il perché di quella situazione così imbarazzante per un Paese, il nostro, che dall'introduzione di coltivazioni standardizzate ha solo da rimetterci. L'Italia non può essere ambigua sugli OGM, i nostri prodotti di eccellenza, le nostre peculiarità devono essere protette dalle coltivazioni transgeniche senza se e senza ma."