globe on grass ©Guillaume de Germain
fr | en | de
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Les Verts/ALE condamnent les sanctions prises par le gouvernement chinois à l'encontre des député.e.s européen.ne.s

Chine

Hier, le gouvernement chinois a établi une liste de sanctions à l’encontre du député européen des Verts/ALE Reinhard Bütikofer et à l'encontre de nos collègues Raphaël Glucksmann, Ilhan Kyuchyuk, Miriam Lexmann, et Michael Gahler, de la sous-commission des droits de l'homme, du député écologiste belge Samuel Cogolati et des député.e.s des Pays-Bas et de Lituanie ainsi que des expert.e.s de Think Tanks. La décision des autorités chinoises fait suite au Conseil des ministres des affaires étrangères de l'UE qui s'est tenu hier et qui a décidé de placer certains responsables chinois sur la liste des sanctions de l'UE pour les violations des droits humains commises à l'encontre du peuple Ouïghour dans la région autonome du Xinjiang.

Philippe Lamberts, député européen, Président du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, commente :

"Nous sommes aux côtés de notre collègue et ami Reinhard Bütikofer et de tou.te.s les député.e.s européen.ne.s, ainsi que de la sous-commission des droits humains, et d'autres citoyen.ne.s européen.ne.s pris.es pour cible par l'État chinois simplement pour avoir défendu les valeurs démocratiques. Ces "sanctions" injustifiées contre nos collègues et la sous-commission montrent à quel point le parti communiste chinois méprise la démocratie et les droits humains."
"Le respect des droits humains, la liberté d'expression et la démocratie sont des valeurs pour lesquelles nous, au Parlement européen, ne cesserons jamais de nous battre. Nous ne nous laisserons pas intimider par les menaces des autocraties. Les actions de l'État chinois montrent que le Conseil des affaires étrangères a eu raison de poursuivre les actions contre les responsables chinois pour les violations des droits humains envers le peuple Ouïghour du Xinjiang."
"Reinhard Bütikofer et les autres député.e.s ont été ciblés par le gouvernement chinois simplement pour avoir fait leur travail. Nos collègues et toutes celles et ceux qui figurent sur la liste ont notre soutien total et indéfectible. Cette réaction démesurée du gouvernement chinois montre très clairement que la Commission a eu tort de faire avancer les négociations sur l'accord global UE-Chine sur les investissements. On ne peut faire confiance à un partenaire tel que le gouvernement chinois s'il s'en prend à des membres du Parlement européen. Tant que ces sanctions injustifiées sont en place, il est inenvisageable de placer l'accord d'investissement à l'ordre du jour du Parlement européen. La Commission doit présenter une stratégie crédible à long terme sur la meilleure façon de travailler avec la Chine sans compromettre les droits humains et les valeurs démocratiques."

Recommandé

Communiqué de presse

Les Verts/ALE appellent à une action plus rapide pour …

Communiqué de presse

Afghanistan: l'UE doit assumer ses responsabilités

Document

Ludvig14 CC BY-SA 3.0
Picture of Grand Kremlin Palace in Moscow

UE-Russie : les composantes d'une réinitialisation str…

Communiqué de presse

©andrew-neel
globe

Le groupe des Verts/ALE accueille favorablement les sa…

Député(e)s responsables

Philippe Lamberts
Philippe Lamberts
Coprésident-e

Merci de partager