©denise-johnson
fr | en | de
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Les Verts-ALE réclament l’interdiction du glyphosate

Les délégations des États membres se sont réunies, ce vendredi 13 octobre, au sein du Comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et de l’alimentation animale (SCOPAFF/ Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed).

Aucune majorité qualifiée n’a été atteinte sur le renouvellement, pour 10 ans, de l'utilisation du glyphosate, tel que proposé par la Commission européenne.

Le Groupe des Verts-ALE plaide depuis longtemps pour une interdiction complète de l'utilisation du glyphosate classé « cancérogène problable », dès 2015, par le centre international de recherche sur le cancer de l’OMS . Les Verts-ALE sont par ailleurs à l’origine du dépôt d’une objection en ce sens.

Déclaration de Marie TOUSSAINT, Vice-Présidente du groupe des Verts-ALE, membre de la commission « environnement et santé publique » :

« Le vote d'aujourd'hui est une première victoire sur la voie de l’interdiction du glyphosate, mais la lutte continue. Le glyphosate est dangereux, il nuit à l'environnement et à la santé des personnes et doit être complètement interdit.

Emmanuel Macron s’y était d’ailleurs engagé en 2018. Pourtant aujourd’hui, la France s’est abstenue sur le vote, et semble pousser pour un compromis renouvelant la licence du glyphosate pour 7 ans plutôt que 10. Or nous ne pouvons pas autoriser le glyphosate une minute de plus !

Nous avons déposé avec les Verts/ALE une objection appelant à l’interdiction pure et simple du glyphosate, comme cela aurait déjà dû être fait il y a 5 ans. »

Déclaration de Benoît BITEAU, I Vice-Président de la Commission de l’agriculture et développement rural :

« Il est irresponsable de renouveler l'autorisation d'utilisation du glyphosate.

Nous ne pouvons donner un blanc-seing aux entreprises dont le seul objectif est de continuer à gagner des milliards en vendant cet herbicide. Un herbicide qui, quand il est passé au crible d’une science indépendante, et non celle auto-proclamée et financée par ces mêmes entreprises, est classé comme étant « cancérogène probable » et participe à l’effondrement de la biodiversité européenne.

C’est d’autant plus irresponsable qu’il existe une alternative, qui s’appelle l’agronomie ! »

 

Plus d'informations :

La Croatie, l'Autriche, et le Luxembourg n’ont pas soutenu la proposition de prolongation de 10 ans de la Commission européenne. L'Allemagne, la Belgique, la Bulgarie, la France, Malte, les Pays-Bas et la Slovénie s'abstiennent de voter.

Suite au vote d'aujourd'hui, la Commission peut modifier sa proposition ou recommencer le vote au sein du comité d’appel vers la mi-novembre.

Etudes:

Read the Greens/EFA Group study on glyphosates impact on water

Read the Greens/EFA Group study on alternatives used to glyphosates

Recommandé

Communiqué de presse
Communiqué de presse
Photo by James Baltz on Unsplash
Photo by James Baltz on Unsplash

Député(e)s responsables

Benoît Biteau
Benoît Biteau
Député-e
Marie Toussaint
Marie Toussaint
Vice-Président-e

Merci de partager