fr | en
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Natura 2000 - Biodiversité

Une étude souligne de graves lacunes en matière d'application de la directive européenne sur la biodiversité en Europe

Ce jeudi 1er octobre, la commission des pétitions du Parlement européen a examiné une étude d'experts indépendants relatif à l'application de la directive Habitats et du réseau Natura 2000 en Europe. Commandée à l'initiative du Groupe des Verts/ALE, cette étude est basée sur huit rapports nationaux (Belgique, France, Allemagne, Pologne,Espagne, Suède, Roumanie, Royaume Uni) - chaque étude relate des casspécifiques relatifs à Natura 2000.

Sandrine Bélier, eurodéputée du Groupe des Verts/ALE et membre de la commissiondes pétitions, a estimé que :

"Cette étude confirme une fois de plus nos profondes préoccupations quant au fait que la Directive européenne sur la préservation de la biodiversité est souvent négligée et démontre une absence criante de volontarisme politique. L'étude souligne les manquementsdes États membres quant à la protection des espèces et deshabitats vulnérables ou en danger et leur tendance à préférer ménager les besoinsdes promoteurs et des entreprises, plutôt que de prendre sérieusement en compte lesréalités environnementales et les conseils scientifiques.

L'étude a également pointé de graves insuffisances dans lagestion des sites contenue dans le réseau Natura 2000, avec des prisesde décisions non transparentes, des évaluationsinsuffisantes des effets probables des projets et de l'urbanisationimportante sur ces sites".

Concernant plus spécifiquement le cas de la France, l'eurodéputée française considère que:

"Entre autres projets incriminés, les grands chantiers routiers de l'agglomération orléanaise ou encore l'urbanisation programmée des marais salants de Guérande. Ces deux exemples illustrent respectivement la faiblesse de la qualité scientifique et le manque d'objectivité des études d'impact, et la lenteur de transposition des directives Habitats et Oiseaux qui laisse loisir aux collectivités territoriales de contourner l'évolution du droit européen".

"Les griefs émis par les auteurs de l'étude sont extrêmement préoccupants." alerte Sandrine Bélier. "Le retard pris par la France dans l'adoption de mesures de protection pourtant votées à l'échelle européenne, a aujourd'hui un impact dramatique sur l'érosion de la biodiversité. Si, au-delà des discours médiatiques, certains pays de l'Union, dont la France, s'obstinent à ne pas remplir leurs obligations environnementales et humaines, et que la Commission Barroso continue à fermer les yeux sur ces pratiques, c'est l'Arche de Noé que l'on condamne à couler et les citoyens avec".

Les écologistes européens ne manqueront pas de rappeler à la Commission européenne son rôle de contrôle sur les Directives habitats et Oiseaux".

Le document et les huit rapports nationaux sont accessibles en ligne à l'adresse: http://www.europarl.europa.eu/studies

 

Recommandé

Opinion

Les règles de l'UE sur les OGM sont attaquées - et ave…

Document

Credit : Andres Oliveira - Dreamstime

Finance verte et biodiversité: les dérives d’un marché…

Communiqué de presse

Les Verts/ALE appellent à une action plus rapide pour …

Communiqué de presse

Forest/ CC0 timotheus-frobel

Une stratégie bienvenue pour protéger la biodiversité …

Merci de partager