Photo by YUCAR FotoGrafik on Unsplash
fr | en
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Frontex pratiquerait des « refoulements » illégaux selon de nouvelles révélations

Déclarations de Saskia Bricmont et de Damien Carême

Des journalistes d’investigation ont révélé aujourd’hui que l'agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes de l'UE, Frontex, se coordonnerait avec les garde-côtes libyens et pratiquerait des « refoulements » illégaux, empêchant ainsi réfugiés et migrants de traverser la Méditerranée et de faire valoir leurs droits d’asile en Europe. Les garde-côtes libyens ont été accusés à de multiples reprises de violations des droits humains. Frontex avait précédemment affirmé devant les élus au Parlement européen que l'agence européenne ne collaborait pas avec les garde-côtes libyens et n'informait les centres de contrôle de secours en mer qu'en cas d'opérations de secours.

Déclaration de Saskia BRICMONT, membre de la commission LIBE:

« Ces révélations sont absolument scandaleuses! Cela confirme ce que nous pointons du doigt depuis des mois : Frontex est directement responsable du renvoi de personnes migrantes vers la Libye, où l’on sait pourtant qu’elles sont en danger. »

« Il est temps de reprendre le contrôle de cette agence. Frontex qui se moque ouvertement des recommandations qui lui sont régulièrement faites par le Parlement européen, et n’utilise pas l’argent public européen conformément aux directives qui lui sont données. »

« Ces nouveaux éléments confirment également que les États membres doivent revoir leur politique migratoire, qui est directement responsable des violations des droits fondamentaux et décès, des drames et pertes de vies humaines à nos frontières."

Déclaration de Damien CARÊME, membre de la commission LIBE:

« Cette enquête tombe à point nommé alors même que les manquements et responsabilités de Frontex dans le naufrage qui a fait 130 morts il y a moins d’une semaine sont pointés du doigt. Elle confirme également nos inquiétudes quant à la manière dont Malte et l'Italie, mais aussi Frontex, opèrent en Méditerranée. La vie des exilés y est mise en danger : en mer d’abord puisqu’il n’y a plus d’opération européenne de sauvetage, ensuite, lorsqu’ils sont interceptés par les garde-côtes libyens dont les violations régulières des droits humains sont documentées et dénoncées. »

« Frontex et les États Membres se déchargent de leurs responsabilités sur la Libye, au mépris de leurs engagements internationaux et de la survie de ces exilés dans un pays qui les maltraite et les maintient captifs dans des conditions inhumaines. »

 « L’enquête de ces journalistes contredit par ailleurs les déclarations du directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri, devant notre institution, qui nous affirmait que l’agence ne coopérait pas avec les garde-côtes libyens. »

« L’Union européenne a le devoir moral et politique de protéger les droits humains des migrants. Les mettre en danger est une honte. Nous exigeons désormais des réponses claires de la part de Frontex et de la Commission européenne. Quant au Directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri, sa légitimité est bien trop entachée pour qu’il continue sa mission. Je l’appelle à prendre la seule décision qui s’impose à lui désormais : démissionner »"

Plus d'informations :

*L'analyse de 94 incidents en Méditerranée montre que les garde-côtes libyens ont intercepté des exilés au moins 56 fois, avec dans 20 cas, les preuves de la présence d’un avion de Frontex volant à proximité. Dans 12 cas, Frontex a été la première à repérer les bateaux des exilés. En raison de l'arrivée tardive des garde-côtes libyens, au moins 91 personnes sont décédées suite à cette pratique.

*Le Parlement européen vient de refuser la décharge pour les dépenses de Frontex, en raison de nombreux dysfonctionnements au sein de l’agence et de fortes présomptions de sa participation à des violations des droits humains.

*Le Parlement européen a mis en place un groupe de travail spécial chargé d'examiner les allégations de violations des droits humains par Frontex.

Recommandé

Communiqué de presse

Greens/EFA
Sviatlana Tsikhanouskaya meeting the Greens/EFA in Strasbourg

L'UE doit être solidaire de l’opposition démocratique…

Communiqué de presse

© Kancelaria Premiera (CC BY-NC-ND 2.0)
Belarus Border Refugees

Biélorussie : l'UE doit faire preuve de solidarité et …

Communiqué de presse

Le Parlement engage une action en justice contre la Co…

Opinion

Marcuscalabresus (CC BY-SA 4.0)
Sign Riace marina

La solidarité n’est pas un crime -avec Mimmo Lucano po…

Député(e)s responsables

Saskia Bricmont
Saskia Bricmont
Député-e
Damien Carême
Damien Carême
Député-e

Merci de partager