fr | en | de | es
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Eurovignette II

Une occasion manquée de faire payer le juste prix aux poids lourds

Le Parlement européen vient de voter sur un accord final concernant la révision de la législation européenne sur l'introduction du principe "pollueur-payeur" pour les poids lourds circulant sur autoroutes (Eurovignette). Les Verts au Parlement européen ont voté en faveur du principe "pollueur-payeur" mais il considèrent que la révision de la législation est une occasion manquée d'inclure les coûts réels sur le plan environnemental et climatique.

Réagissant à l'issue du vote, Isabelle DURANT, membre du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen a estimé que : 

"L'internalisation des coûts externes est un combat que mènent les Verts depuis longtemps, la révision en cours de la directive eurovignette est donc une première amorce de mise en œuvre, mais malheureusement encore bien ténue, dans le domaine des transports.  

Les discussions tendues de ces derniers mois au sein du Parlement européen, mais aussi les négociations menées par le rapporteur avec le Conseil, montrent à quel point le principe du "pollueur-payeur", qui est à la base de ce projet, reste encore pour beaucoup quelque chose d'assez théorique.  

Même si cette révision de la législation permet d'autoriser les Etats membres d'introduire, sur base volontaire, un système "pollueur-payeur" en incluant  dans les taxes ou les péages nationaux pour poids lourds le coût réel de la pollution atmosphérique et sonore, d'autres coûts externes liés au transport sur route ont été totalement exclus. Il est par exemple consternant que les coûts liés aux accidents de la routes aient été exclus de cette taxe.

Force est de constater également que le projet actuellement en discussion impose un cadre tellement contraignant et limitatif à l'exercice de ce principe d'application purement volontaire, qu'il en arrive finalement à vider celui-ci de sa substance.  En effet, quelle évolution des comportements et des choix modaux attendre d'une majoration aussi infime - 3 à 4 cents - des coûts de transport au kilomètre?.

Enfin, vouloir internaliser ces coûts, ce n'est pas nier les services que rendent les transports, en ce compris les transports routiers, et que nous payons, c'est simplement s'opposer, dans ce domaine comme dans d'autres, à la privatisation des bénéfices doublée d'une socialisation des coûts, c'est créer les conditions d'une responsabilisation du pollueur."

Recommandé

Événement

20 ans après l'accident du Prestige: analyse de la séc…

Communiqué de presse

Photo by Aleksandr Popov on Unsplash
Heavy traffic

La proposition de la Commission risque de nuire à la s…

Communiqué de presse

Sunflower
Sunflower

Les Verts/ALE se félicitent de la taxe sur les super p…

Study

Wind turbines in a field/ CC0 Alex Eckermann
Wind turbines in a field/ CC0 Alex Eckermann

Accélérer la transition européenne vers les énergies r…

Merci de partager