fr | en
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Le certificat de vaccination ne doit pas conduire à la discrimination

COVID-19

Aujourd'hui, la Commission européenne a présenté sa proposition de "certificat vert numérique". Ce certificat indiquera si son titulaire a été vacciné contre le Covid-19, s'il a été testé négatif ou s'il a guéri du virus, afin de faciliter la libre circulation au sein de l'UE. Le certificat vert devra être adopté par le Parlement européen et le Conseil afin d'être mis en œuvre en juin. Selon la Commission européenne, cet instrument de reconnaissance mutuelle entre les États membres est pleinement conforme à la législation sur la protection des données personnelles.

 

Déclaration de Philippe Lamberts, Président du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen:

"Nous comprenons parfaitement - et partageons également - le désir de nos sociétés de retrouver une vie sociale dynamique, notamment à l'approche des vacances d'été.

Dans cette perspective, un instrument commun permettant de savoir si une personne a reçu le vaccin, a subi un dépistage ou est guérie d'une infection au Covid-19 peut s'avérer utile. Cet instrument ne devrait cependant pas entraîner des discriminations en matière de libre circulation entre les personnes vaccinées et celles qui ne le sont pas encore, qui ne peuvent pas l'être ou ont choisi de ne pas l'être. D'autant plus que nous n'avons pas encore de preuve concluante que la vaccination empêche la transmission de la maladie. Par conséquent, les vaccinations doivent être considérées sur un pied d'égalité avec un test négatif ou la présence d'anticorps. Le certificat ne devrait être utilisé pour faciliter la libre circulation que si, et à partir du moment où, l’accès aux tests dans les États membres est simple et universel.

Il sera nécessaire de garantir la non-discrimination au fur et à mesure que les États membres décideront de la manière dont ils utiliseront le certificat. "

"Ce certificat ne doit par ailleurs pas conduire à un faux sentiment de sécurité. Nous devons vacciner plus, et plus rapidement, dans toute l'UE, étendre la capacité de production des vaccins et augmenter considérablement les tests. Les producteurs de vaccins, qui ont bénéficié d'un soutien massif de l'État et qui s’enrichiront pendant cette pandémie, doivent être tenus de respecter leurs obligations contractuelles."

"Une proposition européenne est sans aucun doute préférable à 27 propositions nationales. L’expérience des différentes Corona-Apps a montré combien la coordination européenne aurait pu faire la différence. Mais des questions restent en suspens quant à l'utilité d'un certificat de vaccination. Par-dessus tout, il est nécessaire de savoir si la vaccination empêche effectivement la transmission de la maladie."

"Les États membres doivent également préciser à quelles fins ils souhaitent utiliser le certificat. Les services de base doivent rester disponibles pour tous. Cette pandémie a déjà provoqué de nombreuses tensions sociétales, il est important que ce certificat n'en rajoute pas. La protection des données doit être assurée. Les données médicales sont des données extrêmement sensibles et nécessitent une protection particulière."

Recommandé

Communiqué de presse

Covid-19 vaccine/ CC0 Hakan Nural
Covid-19 vaccine/ CC0 Hakan Nural

Les Verts/ALE demandent un accès aux vaccins mondial e…

Communiqué de presse

European Council
European Council

Sommet européen

Communiqué de presse

Covid-19 vaccine/ CC0 Hakan Nural
Covid-19 vaccine/ CC0 Hakan Nural

La transparence doit être la règle

Communiqué de presse

medicine

La promesse de nouveaux traitements pour tous ne doit …

Député(e)s responsables

Philippe Lamberts
Philippe Lamberts
Coprésident-e

Merci de partager