Communiqué de presse


fr | en | de

UE-Libre circulation citoyens UE

Le Parlement européen balaye les mensonges des États membres


Quelques semaines après la levée des dernières mesures restreignant l’accès au marché du travail pour les citoyens roumains et bulgares, le Parlement européen a aujourd’hui contesté dans une résolution les positions prises par certains dirigeants européens visant à restreindre la liberté de circulation des citoyens européens. 

Hélène FLAUTRE, députée européenne (groupe Verts-ALE), membre de la Commission des Libertés civiles, s’exprime :

« Le Parlement envoie un message clair aux États membres : la liberté de circulation des citoyens européens, et notamment ceux qui travaillent, est un droit fondamental, intrinsèque à la citoyenneté européenne et non négociable. 

Les derniers États membres ayant imposé des mesures restrictives ont largement eu le temps de préparer cette transition. Il est inquiétant de voir aujourd’hui les forces conservatrices céder aux élans populistes à la veille d’échéances électorales. Le mythe de l’invasion comme celui du poids sur les finances publiques n’ont aucune assise factuelle, ce que documente d’ailleurs avec précision la Commission européenne.

La Commission européenne devra donc exercer sa plus haute vigilance afin que le droit communautaire, en particulier sur la libre circulation, l’égalité de traitement et le principe de non-discrimination, ne soit en aucun cas remis en cause. »

Rebecca HARMS, co-présidente du Groupe des Verts/ALE a quant à elle souligné le fait que: 

"Avec cette résolution, le Parlement européen souligne que la liberté de circulation est un droit qui doit s'appliquer à tous les citoyens de l'UE. Toutes les personnes qui travaillent dans un pays de l'UE doivent pouvoir bénéficier des mêmes droits. Personne ne peut être discriminé en raison de sa nationalité."