fr | en | de
Communiqué de presse |

Le groupe des Verts/ALE accueille favorablement les sanctions ciblées

Chine

Les ministres des affaires étrangères de l'Union européenne ont adopté ce lundi 22 mars des sanctions ciblées à l'encontre de plusieurs officiels chinois en réponse aux violations continues des droits humains, à l'internement et au travail forcé de plus d'un million de Ouïghours dans la région autonome chinoise du Xinjiang et à la restriction des libertés à Hong Kong, en utilisant le mécanisme de sanctions de l'UE pour les violations des droits humains.

Le député européen Yannick Jadot, suppléant Verts/ALE de la commission du commerce international, commente:

"Les sanctions ciblées contre certains dirigeants chinois sont une étape indispensable pour dire au pouvoir en place notre refus de la répression brutale et des exactions qui s'abattent sur des millions de personnes. Les ministres européens des affaires étrangères ont enfin décidé de ne pas s'arrêter aux appels et aux condamnations de forme. L'Union européenne doit aussi utiliser sa puissance économique pour que cessent les violences massives du pouvoir chinois à l'encontre de sa population. Nous demandons la suspension des négociations de l'accord d'investissement actuellement négocié avec la Chine tant que la répression contre les minorités et les démocrates perdure. Les entreprises européennes ne doivent pas continuer à bénéficier du travail forcé, et doivent rompre leurs relations commerciales avec leurs partenaires chinois si ceux-ci fabriquent leurs produits dans des camps de travail."

La députée européenne Salima Yenbou, membre Verts/ALE de la commission affaires étrangères, déclare :


"Nous nous félicitons que le mécanisme de sanctions pour les violations des droits humains désigne clairement les responsables et les cible de manière sensible. Nous demandons que soient rapidement sanctionnés les autres responsables des violations les plus graves des droits humains. Les violences commises contre des manifestant.es pacifiques et contre les Rohingyas au Myanmar et le meurtre de Jamal Kashoggi ne doivent pas rester impunis. Ceux et celles qui violent les droits humains doivent être tenu.es pour responsables. Nous demandons un droit de codécision pour le Parlement européen et l'implication de la société civile."

 

Recommandé

Communiqué de presse

Les Verts/ALE condamnent les sanctions prises par le g…

Communiqué de presse

Investiture du nouveau président des États-Unis

Communiqué de presse

Droits humains et situation des Ouïghours

Communiqué de presse

L’UE ne peut tolérer la remise en cause de l’autonomie…

Député(e)s responsables

Yannick Jadot
Yannick Jadot
Député-e
Salima Yenbou
Salima Yenbou
Député-e

Merci de partager