fr | en | de
string(3) "185"
Document |

Données sur les changements climatiques

L'année 2005 a connu les températures les plus chaudes jamais enregistrées. Cet état de fait, associé à d'autres phénomènes récents, donne encore plus de poids au consensus scientifique sur l'accélération du changement climatique et sur les conséquences dramatiques qu'il pourrait entraîner si l'être humain ne réagit pas très rapidement à la crise – fonte des calottes glaciaires, montée du niveau des mers, sécheresses, pénurie d'eau potable, inondations, tempêtes, disparition d'espèces animales et propagation de maladies. Selon des rapports scientifiques, un réchauffement limité à 2°C suffirait pour franchir le cap - les calottes glacières du Groenland fondraient et le niveau de la mer monterait de 7 mètres, ce qui aurait des répercussions dramatiques. Or jusqu'ici, nous n'avons même pas réussi à agir de sorte à limiter le réchauffement à 2°C.

La plupart des conséquences néfastes du réchauffement planétaire frappent d'abord les plus pauvres dans les pays en voie de développement. Le Programme alimentaire mondial a mis en garde contre les répercussions des irrégularités climatiques qui pourraient causer la mort de 16 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique.

Les Verts européens insistent pour que l'Union Européenne reprenne la tête des négociations internationales sur le changement climatique- les ministres verts de l'environnement ont beaucoup oeuvré en vue de la mise en oeuvre du protocole de Kyoto. L'Union Européenne a déjà adapté son règlement aux objectifs du protocole - les obligations qui en résultent sont respectées indépendamment de l'entrée en vigueur du protocole. Les "permis d'émissions" et la possibilité pour les entreprises de bénéficier de "crédits d'émissions" en réduisant les émissions dans les pays en voie de développement, ont facilité la mise en route du projet. Durant les dernières années, les Verts se sont également investis pour que l'énergie nucléaire soit bannie de l'arsenal énergétique. Enfin, les Verts se sont battus pour encourager une politique climatique au niveau européen visant à réduire l'émission de gaz à effet de serre de 50% d'ici 2020.

Pour les Verts, l'économie de demain est renouvelable

Les pays industrialisés doivent mener la lutte pour la réduction des gaz à effet de serre et faire en sorte que les pays pauvres aient accès à des technologies propres.  Les Verts réclament une économie renouvelable en Europe. Une économie très faible productrice d'émissions et sans risques nucléaires n'est pas une utopie. De nombreuses technologies sont déjà disponibles qui permettent notamment la construction de logements à faible consommation d'énergie, la production de véhicules peu polluants, la production d'énergie éolienne, hydraulique, solaire, géothermique ou basée sur la biomasse.

Une politique intelligente et des incitants financiers peuvent contribuer à leur développement.  En outre, il faut augmenter la part des énergies alternatives. L'Union Européenne devrait envisager dans un premier temps d'élever le quota des énergies alternatives à 25% de l'ensemble de l'énergie consommée.

L'évolution de l'Europe vers une économie peu polluante présente beaucoup d'avantages: un air plus pur, des économies en matière de santé publique, une plus grande sécurité de l'approvisionnement, des économies quant aux processus industriels et aux ressources naturelles, et enfin une minimalisation des risques de catastrophes nucléaires liées aux accidents ou à la prolifération. Notre sécurité s'en trouverait également accrue si l'on échappe à la dépendance pétrolière. De surcroît, nous ne serions plus contraints de  soutenir des dictatures en place dans la plupart des pays exportateurs, et ainsi mettre un terme aux risques écologiques et au non-respect des droits de l'homme liés à la production du pétrole.

Lire le texte intégral en anglais.

Recommandé

Document

elijah-o-donnell-603766-unsplash.jpg
Newspaper burning

La liberté de la presse dans l'UE

Document

L'alimentation durable

Document

Agriculture bio

Document

Nucléaire en Europe

Merci de partager