Hydrogène vert et énergies renouvelables : l’UE doit donner l’exemple dès à présent !

Un blog de Henrike Hahn et Damien Carême, co-présidents de la campagne des Verts/ALE sur la politique industrielle verte.

Le mercredi 8 juillet 2020, la Commission européenne a présenté sa « stratégie sur l’hydrogène » : l’occasion pour les Verts de rappeler que l’hydrogène est une source d’énergie clé pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2040, mais pas n’importe quel type d’hydrogène : uniquement l’hydrogène vert ! C’est une opportunité pour l’Europe d’être un leader sur ce nouveau marché et de réaliser la transition énergétique le plus rapidement possible.

L’hydrogène vert est la clé d’un mix énergétique 100% renouvelable en Europe

Si l’efficacité énergétique doit être la priorité, ainsi que l’électrification basée sur les énergies renouvelables, l’hydrogène vert reste la clé pour réaliser la transition vers un mix énergétique 100% renouvelable en Europe car l’hydrogène peut être utilisé pour stocker l’énergie. Ce nouveau vecteur énergétique nous offre la flexibilité nécessaire dans un système basé sur les énergies renouvelables. Par conséquent, une Alliance pour l’hydrogène propre composée d’acteurs de l’industrie de l’hydrogène n’est pas suffisante. Nous avons besoin d’une alliance globale d’acteurs des secteurs de l’énergie solaire, de l’énergie éolienne et de l’hydrogène, ainsi que d’experts indépendants, afin de créer un cadre commun réunissant les différents acteurs d’une même transition.

De plus, les énergies renouvelables permettent de produire et de distribuer l’énergie à l’échelle locale, ce qui est essentiel pour garantir la sécurité énergétique et la souveraineté de tous les territoires participant pleinement à la transition énergétique. Surtout, le marché des énergies renouvelables offre une énorme opportunité pour la création de 9 millions d’emplois dans le monde au cours des trois prochaines années, selon l’Agence internationale de l’énergie(rapport AIE/FMI 18/06/20).

L’hydrogène vert est la technologie clé qui permettra à l’industrie européenne de devenir neutre sur le plan climatique, en permettant la décarbonisation de l’industrie lourde. Il devrait donc être déployé dans les industries où efficacité énergétique et électrification ne suffisent pas – dans les filières polluantes telles que la fabrication de ciment et d’acier ainsi que les transports non électrifiables. En outre, la position dominante de l’UE sur le marché mondial des technologies basées sur l’hydrogène, telles que les fours électriques, les électrolyseurs et les procédés toujours plus efficaces, place notre industrie en tête pour mener la transition. L’UE doit élaborer une politique industrielle forte en faveur des énergies renouvelables, englobant à la fois les politiques de l’offre et de la demande, et en assurant leur représentation adéquate au sein du forum industriel de l’UE.

Une chance pour les citoyen.ne.s, l’économie et la planète

Nous pouvons atteindre nos objectifs climatiques tout en créant de nombreux emplois en Europe et en investissant dans notre leadership technologique pour les décennies à venir. C’est une opportunité d’améliorer la vie des citoyens, de renforcer l’économie et de mettre un terme au changement climatique. Toutefois, pour cela, nous avons besoin que l’UE trouve à la fois le courage et la confiance nécessaires pour prendre les bonnes décisions dès maintenant, alors qu’il faut investir dans la relance.  Le temps est venu pour l’UE de devenir leader en matière d’énergies renouvelables et d’hydrogène vert !

Afin de rompre la dépendance au système actuel basé sur les combustibles fossiles et de rendre possible la transition vers les énergies renouvelables, aucun euro ne doit être dépensé pour les combustibles fossiles, y compris pour la production d’hydrogène bleu et les technologies de stockage du carbone (CSC). Notre modèle industriel polluant est de plus en plus coûteux, surtout si l’on prend en compte les externalités négatives des émissions de CO2. Nous ne pouvons pas nous permettre des investissements dans les infrastructures de gazoduc et de capture du CO2 dans une économie climatiquement neutre en 2040. Le coût du développement de l’hydrogène vert et des énergies renouvelables est rentable, comparé au cout de notre système très polluant.

Une UE neutre en carbone d’ici 2040

Enfin, nous voulons souligner l’importance pour toutes les parties prenantes d’avoir leur mot à dire dans le développement de l’hydrogène vert : industrie, PME, ONG, associations de consommateurs, chercheurs et autres. Ce n’est que grâce à une approche démocratique, globale et inclusive du développement de l’hydrogène vert, ainsi qu’en donnant la priorité à l’efficacité énergétique et à l’expansion des énergies renouvelables, que l’UE pourra devenir le premier continent neutre en carbone dès 2040 !

À propos des auteurs

Damien Carême et Henrike Hahn sont député.e.s européen.ne.s au sein du groupe des Verts/ALE au Parlement européen. Ils sont co-présidents de la campagne du Groupe pour une politique industrielle verte.

Damien Carême et Henrike Hahn
Damien Carême and Henrike Hahn